Posts tagged ‘LEEM’

December 23, 2013

Un nouveau président pour les entreprises du médicament – 13/12/2013 – wk-pharma.fr – Actu – wk-pharma.fr

Le LEEM (Les entreprises du médicament) vient d’élire un nouveau conseil d’administration et son nouveau président.
Ce dernier n’est autre que Patrick Errard, directeur général d’Astellas Pharma qui a assuré l’intérim depuis la démission d’Hervé Gisserot en juillet dernier.

Gastroentérologue, Patrick Errard, 55 ans, a exercé pendant quatre ans avant de débuter sa carrière dans l’industrie du médicament en 1989.

See on www.wk-pharma.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags:
December 2, 2013

« Médicaments à la maison » : la nouvelle web-série du Leem –

Cette année à l’occasion de la Semaine de la sécurité des patients (organisée par le ministère de la Santé du 25 au 29 novembre 2013) le Leem (qui regroupe les entreprises du médicament en France) vient de publier une nouvelle websérie : «…

Cette année à l’occasion de la Semaine de la sécurité des patients (organisée par le ministère de la Santé du 25 au 29 novembre 2013) le Leem (qui regroupe les entreprises du médicament en France) vient de publier une nouvelle websérie : « Médicaments à la maison ». Ces vidéos ont pour but promouvoir le bon usage du médicament à la maison.

Et vous qu’en pensez vous ? Êtes vous prudent avec les prises de médicament ? lisez vous toujours la notice ou faites vous confiance au « bouche à oreille » avant de pratiquer l’automédication ?

See on www.blogdelasante.com

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags:
November 24, 2013

Hugo Horiot lauréat 2013 du prix “Paroles de Patients” | LEEM – Les entreprises du médicament

Le prix « Paroles de Patients » organisé par le Leem (Les entreprises du médicament) a été décerné à l’ouvrage d’Hugo Horiot « L’empereur, c’est moi », publié aux éditions de l’Iconoclaste.

Pour sa sixième édition consécutive, les jurés ont couronné un témoignage troublant, en forme de voyage aux racines même de l’autisme.
Seul Prix littéraire à reconnaître la parole de l’écrivain-patient, « Paroles de patients » s’attache à distinguer et mettre en valeur des témoignages empreints d’empathie, montrant l’importance du lien dans la guérison. Il récompense, outre les vertus littéraires des ouvrages, leurs qualités d’analyse et de réflexion. En 6 ans d’existence, il s’est installé progressivement mais sûrement dans le paysage littéraire : c’est aujourd’hui un Prix qui compte pour les patients et leurs proches, car il est leur voix. Il permet de mettre sous le feu des projecteurs et des lecteurs, une sélection pointue de témoignages qui seraient passés inaperçus.
La force de vie et la résilience étaient les dénominateurs communs des 9 livres en compétition cette année. Les auteurs y livrent les clefs de leur courage et leurs recettes de vie, face à des maladies dévastatrices comme la schizophrénie, la maladie d’Alzheimer, l’autisme… mais aussi le handicap, avec trois livres en compétition cette année.

See on www.leem.org

From Pharmaceutical Industry digital vision

October 14, 2013

L’automédication, une pratique qui se développe malgré les pièges

Les Français y ont pratiquement tous recours, les laboratoires l’encouragent et les pouvoirs publics ne la voient plus d’un mauvais oeil: l’automédication se développe malgré les pièges et les risques potentiels entourant cette pratique.

“La pratique est jugée à risque par de nombreux professionnels de santé en raison des éventuels effets secondaires, des interactions médicamenteuses ou encore du non respect de la durée des traitements”, résume l’anthropologue Sophie Fainzang, auteur d’un livre sur “l’automédication et les mirages de l’autonomie” (PUF) qui vient d’être récompensé par le Prix Prescrire 2013.

Basée sur des enquêtes, son ouvrage cerne les motivations de ceux qui court-circuitent la consultation, pour des raisons économiques, pour gagner du temps ou encore “parce qu’ils mettent en cause la compétence du médecin”.
Paracétamol, anti-douleurs, sirops, pommades….La vente de traitements sans ordonnance a progressé de 3,2% en France l’an dernier pour atteindre 2,2 milliards d’euros, soit 7,6% du chiffre d’affaires de l’ensemble du marché du médicament, selon des chiffres de l’Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable (Afipa).
“Nous promouvons son développement dans le souci du patient et de la collectivité, pour nous il s’agit du premier pas du parcours de santé”, relève Daphné Lecomte-Sommagio, déléguée générale de l’Afipa.
Le discours est le même chez les industriels du médicament, qui font valoir que même s’il se développe, le marché de l’automédication reste nettement moins important que dans d’autres pays européens. “L’automédication a toute sa place pour traiter des pathologies mineures dont la prise en charge n’est plus considérée comme prioritaire par la collectivité” estime Philippe Lamoureux, directeur général du LEEM.

See on www.leparisien.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision

October 6, 2013

Le Leem lance l’application Facebook Ma carrière dans la pharma

Pour tout savoir sur les métiers de l’industrie des médicaments, le Leem lance une application Facebook : Ma carrière dans la pharma. Présentation. A travers cette application Facebook, le Leem con…

Pour tout savoir sur les métiers de l’industrie des médicaments, le Leem lance une application Facebook : Ma carrière dans la pharma. Présentation.

A travers cette application Facebook, le Leem continue son déploiement sur les réseaux sociaux. L’objectif du Leem avec cette application “Ma Carrière dans la Pharma” est de permettre aux personnes intéressées de trouver une formation ou un métier dans le monde de l’industrie pharmaceutique.

Cette application propose différents contenus :

un accès à la bourse d’emploi du Leemdes vidéos témoignagesplus de 100 fiches pour découvrir les différents métiers de la R&D à la commercialisationun accès à l’IMFIS : Institut des métiers et des formations des industries de santéun espace dédié aux études de Pharmaciedes informations sur les formations en biotechnologie et les certificats de qualification professionnelle

See on buzz-esante.com

From Pharmaceutical Industry digital vision

September 15, 2013

Vaccins : le Leem s’engage – Septembre 2013 – Pharmaceutiques

A l’heure où la défiance contre les vaccins et la vaccination augmente, le Leem a réuni ce mercredi 11 septembre quatre experts de la vaccination sur la thématique “Innovation, efficacité, sécurité…

Alors que la France est historiquement ancrée dans la révolution vaccinale, elle est aujourd’hui en retard sur ses voisins européens en matière de couverture vaccinale. Les dernières enquêtes montrent que le taux de couverture pour la grippe est inférieur de dix points à celui de la Grande-Bretagne. Pour l’hépatite B, le taux est le plus bas d’Europe après la Suède. Les usagers du système français semblent culturellement plus récalcitrants vis-à-vis des vaccins et de la vaccination. Jocelyn Raude, sociologue au département des sciences humaines et sociales de l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP), rappelle ce mercredi 11 septembre lors de l’atelier du Leem que « la méfiance envers les vaccins est aussi ancienne que les vaccins eux-mêmes ». Les résultats de la cohorte CoPanFlu France montrent que les controverses sur le vaccin contre la grippe H1N1 ont entraîné une chute assez spectaculaire, et qui perdure, de la vaccination contre la grippe saisonnière chez les personnes à risque. De la même façon, le baromètre Nutrition Santé montre une baisse considérable des attitudes favorables à la vaccination en 2010.

Un bénéfice incontestable

Malgré cette perte de confiance, le médecin et vaccinologue François Denis rappelle que « la vaccination de routine de l’enfant au cours du 20e siècle en France a eu un bénéfice incontestable. Il est inévitable que des événements indésirables surviennent au cours d’une vaccination. L’essentiel est de savoir démêler le vrai (causalité) du faux (coïncidence) ». Fournir des vaccins sûrs et de qualité est un prérequis incontournable pour restaurer la confiance. L’exigence de qualité est particulièrement importante pour les vaccins dans la mesure où ils sont administrés à des sujets sains, à un grand nombre et qu’ils constituent une mesure de prévention. Géraldine Vetterhoeffer, directrice du site de Saint-Amand-Les-Eaux de GlaxoSmithKline, rassure en indiquant que « 20 % des effectifs du site sont dédiés à l’assurance et au contrôle qualité ». « L’enjeu de la production de vaccins est important pour la France, rappelle Serge Montero, directeur général de Sanofi Pasteur MSD. La production et la recherche en France concerne 20 % des vaccins commercialisés mondialement ».

See on www.pharmaceutiques.com

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags:
July 28, 2013

Un Français pour assainir GSK en Chine

Hervé Gisserot ne sera pas resté bien longtemps président du LEEM, le syndicat qui regroupe les laboratoires pharmaceutiques en France. Senior vice-président en charge de la zone Europe chez GSK jusqu’à hier, il vient d’être nommé à la tête des activités pharmaceutiques du groupe britannique en Chine. La filiale chinoise de GSK, dont le directeur général, Mark Reilly, reste en place, traverse en effet une zone de turbulences. Elle est l’objet d’une enquête pour corruption sans précédent de la part des autorités chinoises qui l’accusent d’avoir versé jusqu’à 500 millions de dollars de pots-de-vin pour doper ses ventes.

Le groupe britannique, qui a fait amende honorable, a affirmé sa volonté de coopérer avec les autorités chinoises dans leur enquête et ce sera une des missions d’Hervé Gisserot que d’y pourvoir. Son autre mission bien sûr sera de superviser une remise à plat complète des activités sur place.

En 2012, GSK a généré en Chine un chiffre d’affaires d’environ 1 milliard de dollars. La direction du groupe, qui avait nommé Hervé Gisserot à la tête de ses activités en Europe en décembre dernier, mise donc particulièrement sur ses talents de manager, puisque huit mois après il lui confie cette mission importante.

A quarante-huit ans, ce diplômé de Sciences po et de l’Insead a déjà derrière lui une carrière de vingt cinq ans dans l’industrie pharmaceutique, commencée chez le laboratoire français Fournier où il est resté douze ans. Il est passé ensuite chez Rhône Poulenc Rorer puis Aventis, où il a alterné les expériences françaises et internationales.

En raison de son départ pour l’Asie, et en attendant de nouvelles élections, l’intérim de la présidence du LEEM sera assuré par Patrick Errard, le directeur général du japonais Astellas, candidat malheureux à ce poste face à Hervé Gisserot.

Catherine Ducruet, Les Echos

See on www.lesechos.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags: , ,
June 17, 2013

Rapport du LEEM 2012 – un état des lieux très complet

LEEM BIlan économique

Tout d’abord, un grand merci pour le LEEM : ce rapport est très complet et offre un état des lieux complets de la santé en France.

Les principaux fonctionnements sont rappelés : comment un médicament peut il être commercialisé en France, quels sont les circuits de distribution principaux, quels sont les enjeux des remboursements…

En quelques chiffres que peut on en retenir ?

Le chiffre d’affaire généré par les médicaments sur le territoire français, tant à diminuer : 2% en 2012 par rapport à 2011, or le chiffre d’affaires global généré par les médicaments augmentent : +6…  D’où vient cette croissance ? Principalement de l’export, toutes ventes hors du territoire français, qui augmente de plus de 15%! Cette export s’effectue pour la moitié en Europe.

Le chiffre d’affaire des officines et celui des hôpitaux stagnent depuis maintenant 3 ans (depuis 2010).

D’où peut provenir ce ralentissement du chiffre d’affaire ? La crise bien sûr… Mais le remboursement des génériques, de plus en plus importants : 37,5% aident aussi beaucoup.

De nombreuses données sont disponibles sur les officines, principalement sur la répartition de leur chiffre d’affaires, ce dernier est généré au 3/4 par des médicaments remboursables. Or la part de CA non remboursable par rapport au CA remboursable qui était à 7% en 2007 est actuellement à 11%.

Si l’analyse peut aussi se faire par rapport à d’autres pays, on peut constater que la France a “limité” la casse en ne bénéficiant que d’une variation de 2 points entre 2011 et 2012 par rapport à son chiffre d’affaire mondial sur le médicament (les USA ayant perdu 4 points, le Japon 1).

Enfin nous pouvons conclure, au niveau des chiffres marquants, sur une certaine constance pour la répartition des dépenses de santé publique : 45% hôpitaux & cliniques, 25% ambulatoires (médecins & auxiliaires de vie) 20% médicaments.

Crédit photo et sources : http://www.leem.org/sites/default/files/Bilan_Economique-Ed_2013.pdf