Posts tagged ‘HAS’

December 5, 2013

Haute Autorité de Santé – Le plan personnalisé de santé : un outil pour un parcours de soins coordonné du patient âgé fragile

La HAS est une autorité publique indépendante qui contribue à la régulation du système de santé par la qualité.

Le plan personnalisé de santé (PPS) a été formalisé dans le cadre de l’expérimentation « Personnes âgées en risque de perte d’autonomie » (Paerpa). Il vise à favoriser la prise en charge en équipe pluriprofessionnelle du patient âgé. Explications du Dr Emmanuel Corbillon du service maladies chroniques et dispositifs d’accompagnement des malades à la HAS.

Quels sont les objectifs du plan personnalisé de santé ?

Le plan personnalisé de santé (PPS) s’applique dans toutes les situations où un travail formalisé est utile entre acteurs de proximité exerçant au plus près de la personne (médecin traitant, médecins spécialistes, infirmier libéral ou coordonnateur de services de soins infirmiers à domicile (SSIAD), pharmacien…). Il favorise la prise en charge en équipe pluriprofessionnelle dans un cadre de coopération non hiérarchique. Il prend en compte toutes les dimensions de la prise en charge des patients : médicale, psychologique et sociale.

Quels sont les patients concernés par le PPS ?

Dans l’expérimentation « Personnes âgées en risque de perte d’autonomie » (Paerpa), le plan personnalisé concerne les personnes de 75 ans et plus, en situation de fragilité ou atteintes de maladie(s) chronique(s).
Un PPS est élaboré avec le patient selon un modèle unique, quelles que soient sa ou ses pathologies : c’est pourquoi c’est au médecin traitant de l’initier et de l’actualiser. Le PPS est par exemple mis en oeuvre si le patient a une ou plusieurs maladies chroniques sévères ou s’il a fait l’objet d’une hospitalisation en urgence. Il peut aussi être élaboré lors d’une demande d’allocation personnalisée d’autonomie (APA) ou d’un veuvage chez un patient très âgé.
Le PPS est remis à la personne âgée afin qu’elle puisse l’apporter lors des consultations et des hospitalisations. Il doit être consultable par les soignants tout au long du parcours de soins.

See on www.has-sante.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags:
December 2, 2013

HAS : un nouveau site pour bien choisir son hôpital : Allodocteurs.fr

La Haute Autorité de Santé (HAS) a mis en ligne, ce jeudi 28 novembre 2013, un nouveau site Internet pour permettre aux patients d’évaluer et de comparer les différents établissements hospitaliers français.

Le site Scopesante.fr répertorie quelque 5.000 hôpitaux, cliniques et structures de santé qui sont évalués selon un certain nombre d’indicateurs : le taux de césariennes, les équipements, la prise en charge de la douleur, la lutte contre les infections nosocomiales, etc. La comparaison peut aussi se faire entre plusieurs établissements de santé en fonction des spécialités. 

Les données publiées sur le site sont publiques. Elles émanent de sources officielles (Ministère de la Santé et HAS) et sont mises à jour régulièrement. Elles ne font pas l’objet d’agrégation non validée.

See on www.allodocteurs.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags:
November 17, 2013

Haute Autorité de Santé – L’essentiel sur votre patient « en un clic »

La HAS est une autorité publique indépendante qui contribue à la régulation du système de santé par la qualité.

L’élaboration, à partir du dossier informatisé, par le médecin traitant, d’une synthèse annuelle pour chacun de ses patients est inscrite dans la Convention médicale de 2011 entre l’Assurance Maladie et les médecins libéraux. Sur la base des travaux de la HAS réalisés en lien avec les représentants des médecins généralistes et de l’ASIP Santé, la synthèse médicale sera progressivement et automatiquement mise à disposition des professionnels de santé dans leurs logiciels métiers habituels. Elle est particulièrement utile pour le suivi de patients souffrant d’une pathologie chronique

Depuis 2011, le médecin traitant doit élaborer une synthèse annuelle pour répondre à un des objectifs de la convention médicale (signée le 26 juillet 2011 et approuvée par arrêté du 22 septembre 2011).

Elaborée pour faciliter le suivi des patients, notamment souffrant d’une pathologie chronique, la synthèse annuelle repose sur une synthèse médicale résumant la situation du patient.

Pour faciliter sa réalisation et son intégration dans les logiciels des professionnels de santé, et pour permettre son partage notamment via le DMP, la HAS et l’ASIP Santé ont élaboré un modèle informatisé de synthèse médicale, nommé « Volet de Synthèse Médicale » (VSM), dont le document de spécifications vient d’être publié.

La HAS a en lien avec les représentants des médecins généralistes défini les spécifications cliniques de la synthèse annuelle. Le collège de la HAS a validé les résultats de ces travaux. Le Volet de Synthèse Médicale (VSM) a ensuite été spécifié par l’ASIP Santé en se fondant sur les spécifications techniques du Cadre d’Interopérabilité des Systèmes d’Information de Santé (CI-SIS) et du domaine international IHE Patient Care Coordination (PCC).

See on www.has-sante.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags:
September 29, 2013

Un site officiel sur la qualité des hôpitaux

La Haute Autorité de santé va publier sur Internet les données de qualité des établissements évalués.

C’est sans doute la dernière étape de la conversion des institutions de santé à la démocratie sanitaire: «Dans quelques semaines, promet le Pr Jean-Luc Harousseau, président de la Haute Autorité de santé (HAS), toutes les informations que nous rassemblons sur les établissements de santé seront accessibles à chacun sur un site Internet.» Une évolution devenue inéluctable. «La loi nous a confié la mission de rassembler et diffuser les informations sur la qualité et la sécurité des établissements de santé», ajoute le Pr Harousseau.

En pratique, voilà douze ans que la HAS délivre dans une relative discrétion un «permis de soigner» aux établissements de santé. Ce processus d’accréditation, désormais appelée certification dans le langage administratif, ne suscitait des réactions publiques que lorsqu’il aboutissait à une menace d’interdiction. «Il a surtout permis de faire entrer partout la culture de la qualité et de la sécurité de soins», se félicite le président de la HAS.

Le nouveau site Internet réunira, pour chaque établissement, des informations sur leur volume d’activité ainsi que les données aujourd’hui dispersées.

«Le site sera extrêmement ergonomique pour permettre une utilisation simple et adaptée aux demandes des usagers», assure Jean-Luc Harousseau. Un concurrent du palmarès des hôpitaux et cliniques publié régulièrement par les magazines? Celui du Figaro Magazine, par exemple, intègre déjà le score de qualité et de sécurité des soins établi par la HAS. «Ces classements sont très bien perçus et les tirages confirment l’intérêt du public pour ces informations, analyse Jean-Luc Harousseau, ce n’est pas une compétition mais le lecteur trouvera sur notre site en continu d’autres types d’informations.»

Des informations révélatrices de la qualité des soins. Par exemple, le pourcentage de patients qui quittent l’hôpital avec une lettre de sortie avec un récapitulatif des soins, le respect des bonnes pratiques médicales (prescription du traitement standard après un infarctus du myocarde, etc.) ou encore des indicateurs de sécurité (taux de phlébites ou embolies post-opératoires). Et même, à terme, ce que personne n’a encore osé: des données de mortalité ajustées sur la gravité de l’état de santé du patient.

See on sante.lefigaro.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags:
July 21, 2013

La HAS publie une grille de pilotage et de sécurité d’un projet de télémédecine | esante.gouv.fr, le portail de l’ASIP Santé

Les professionnels qui souhaitent mettre en place une activité de télémédecine, ont à leur disposition plusieurs guides édités par différents acteurs (DGOS, ASIP Santé, ANAP…). Cette « Grille de pilotage et de sécurité » constitue l’une des contributions de la Haute Autorité de Santé au déploiement de la télémédecine. C’est un outil pédagogique destiné à accompagner le déploiement.

Son objectif est d’assurer aux patients que leur prise en charge dans le cadre d’une activité de télémédecine est assurée avec une qualité et une sécurité au moins équivalente à celles d’une prise en charge classique.

En effet, c’est le respect de la cohérence globale du projet qui constitue une garantie de sécurité et toutes les difficultés doivent avoir été envisagées et surmontées. Les différentes étapes du projet (de la conception au retour d’expériences) peuvent être soumises à cette grille de pilotage avant que le projet ne soit lancé publiquement.

La HAS suggère à chaque porteur de projet de décliner son projet en argumentant de façon détaillée la réponse aux questions proposées. Cet argumentaire peut être très utile à l’égard des agences régionales de santé (ARS) pour démontrer que le projet suit des recommandations de bonnes pratiques de télémédecine et s’intègre au programme régional de télémédecine (PRT).

See on esante.gouv.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision