Posts tagged ‘Génériques’

December 15, 2013

» Médicaments génériques : la confiance des Français se dégrade en 2013 MyPharma Editions | L’Info Industrie & Politique de Santé

Selon une étude PHR/IFOP (*), si 81% des sondés considèrent que les médicaments génériques sont plus économiques que les médicaments d’origine (82% en 2012), presque un tiers (31%) des Français considèrent que les médicaments génériques ne sont pas aussi efficaces que les princeps alors qu’ils étaient 28% en 2012 et 23% en 2011, soit une augmentation de 8 points en 2 ans.

Par ailleurs, 2 sondés sur 5 considèrent que les génériques ne sont pas aussi sûrs que les princeps, contre 39% en 2012 et 29% en 2011, ce qui représente une augmentation de 11 points en 2 ans.

La défiance accrue des Français envers les génériques se répercute directement dans leurs habitudes de consommation. Le Baromètre PHR/IFOP indique que les Français s’avèrent toujours assez peu enclins à accepter systématiquement la substitution : seules 57% des personnes interrogées déclarent accepter systématiquement le médicament générique au lieu du princeps, vs 62% en 2011, soit une baisse de 5 points en deux ans. Par ailleurs, les Français sont désormais majoritairement défavorables à la convention supprimant le tiers-payant en cas de refus d’un médicament générique. 55% des sondés s’y opposent contre 46% en 2012, ce qui représente une augmentation de 9 points par rapport à 2012.

Selon Lucien Bennatan, pharmacien et Président du Groupe PHR « Les Français sont bien conscients que les génériques engendrent des économies pour la société. Seulement, dans la pratique, ils ne sont pas encore prêts à accepter systématiquement la substitution. C’est dans ce contexte que les pharmaciens, acteurs de santé de proximité, jouent un rôle majeur. Ils doivent faire preuve de pédagogie et expliquer aux patients que les génériques sont constitués de la même molécule et soumis aux mêmes contrôles rigoureux que le princeps ».

See on www.mypharma-editions.com

From Pharmaceutical Industry digital vision

Advertisements
Tags:
November 25, 2013

Génériques : l’évolution du plafond des remises autorisées pourrait aller jusqu’à 50 %

L’article 40 du PLFSS 2014 instaurant la transparence sur les remises “génériques” a fait l’objet d’un amendement (n° AS369 renuméroté 797) présenté par le rapporteur du PLFSS, le député Christian Paul.

Il a été adopté par la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale ce mardi 22 octobre. Il devrait être soumis au vote des députés dans les tout prochains jours.

Cet amendement devrait calmer le jeu entre le gouvernement et les syndicats de pharmaciens très remontés contre l’article 40.

Il propose d’autoriser l’augmentation du plafond des remises sur les génériques, aujourd’hui fixées à 17 %, dans la limite de 50 % du prix fabricant hors taxe ou du tarif forfaitaire de responsabilité.

Les spécialités non génériques soumises à un TFR sont également concernées par cet amendement.

Un arrêté des ministres chargés de la santé, de l’économie et du budget viendra préciser les modalités d’application de cette mesure.

Le rendement de cette mesure est évalué à 50 M€.

See on www.wk-pharma.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags:
November 21, 2013

PLFSS 2014 : la transparence sur les remises adoptée

Les députés ont adopté l’article 40 obligeant les génériqueurs à transmettre au Comité économique des produits de santé (CEPS) l’ensemble des avantages consentis aux pharmaciens officinaux.

Ils ont également voté l’amendement du rapporteur socialiste Christian Paul, qui relève le plafond légal des remises. Celui-ci qui s’élève à 17 % sera au maximum de 50 % du prix fabricant hors taxe ou du tarif forfaitaire de responsabilité (TFR). Le nouveau taux sera fixé par un arrêté ministériel, dans la limite de ce plafond.

See on www.wk-pharma.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision

November 21, 2013

Génériques : l’évolution du plafond des remises autorisées pourrait aller jusqu’à 50 %

L’article 40 du PLFSS 2014 instaurant la transparence sur les remises “génériques” a fait l’objet d’un amendement (n° AS369 renuméroté 797) présenté par le rapporteur du PLFSS, le député Christian Paul.

Il a été adopté par la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale ce mardi 22 octobre. Il devrait être soumis au vote des députés dans les tout prochains jours.

Cet amendement devrait calmer le jeu entre le gouvernement et les syndicats de pharmaciens très remontés contre l’article 40.

Il propose d’autoriser l’augmentation du plafond des remises sur les génériques, aujourd’hui fixées à 17 %, dans la limite de 50 % du prix fabricant hors taxe ou du tarif forfaitaire de responsabilité.

Les spécialités non génériques soumises à un TFR sont également concernées par cet amendement.

Un arrêté des ministres chargés de la santé, de l’économie et du budget viendra préciser les modalités d’application de cette mesure.

Le rendement de cette mesure est évalué à 50 M€.

See on www.wk-pharma.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags:
November 4, 2013

Le Viagra® à l’heure du générique : Allodocteurs.fr

Depuis sa mise sur le marché, en 1998, la ‘petite pilule bleue’ a déjà aidé, en France, plus d’un million d’hommes souffrant de troubles de l’érection.

C’est précisément la molécule du Viagra®, le citrate de sildénafil, qui depuis le 22 juin 2013 n’est plus protégée par un brevet. Le laboratoire Pfizer n’a plus l’exclusivité de la vente de cette molécule. La voie est donc désormais ouverte aux génériques.

Quand un médicament est génériqué, le volume des ventes du produit initial baisse considérablement. Pfizer entend donc limiter la casse en fabriquant lui aussi son propre générique. Le Viagra® générique version Pfizer est une pilule blanche, commercialisée sous le nom de “Sildénafil Pfizer”. Ce générique est produit sur les mêmes chaînes de fabrication que le médicament d’origine, dans l’usine d’Amboise, en Indre-et-Loire, avec exactement les mêmes contrôles, les mêmes processus, les mêmes ingrédients.

Les pilules incorporant le sildénafil restent délivrées uniquement sur prescription médicale. Ces génériques du Viagra® permettront une meilleure prise en charge des troubles de l’érection, se réjouissent les médecins, qui voyaient jusque-là un frein économique à la prescription du traitement. L’arrivée des génériques du Viagra® ouvre donc de nouvelles perspectives en démocratisant un médicament encore tabou.

See on www.allodocteurs.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision

October 24, 2013

Les médicaments génériques menacés par les biotechnologies ?

Les molécules biotechnologiques sont impossibles à copier. Du coup, le développement de leur version générique revient beaucoup plus cher.

En 2016, sept des dix principaux médicaments en valeur seront issus des biotechnologies, c’est-à-dire fabriqués à partir de cellules ou d’organismes vivants, selon le cabinet IMS Health. Et ces biomédicaments représenteront 17% de la dépense totale de médicaments dans le monde. C’est dire si ce type de traitement représente l’avenir de l’industrie pharmaceutique.

Le développement d’un biosimilaire coûte jusqu’à 200 millions de dollars, contre 2 à 4 millions pour un générique classique.

Or, ceux-ci coûtent cher : un traitement de 8 mois par cetuximab, prescrit contre le cancer colorectal, s’élève par exemple à 32 419 euros en moyenne. Pour éviter une explosion des dépenses de santé, les autorités misent donc sur les génériques de ces médicaments, les biosimilaires. Leur avenir semble d’ailleurs prometteur : la valeur des biomédicaments dont le brevet tombera dans le domaine public d’ici 2015 s’élève à 80 milliards de dollars, selon le cabinet IMAP.

Sauf que… Le cas des biomédicaments est beaucoup moins simple que celui des génériques classiques. D’abord, car on ne “copie” pas une substance biotechnologique comme une molécule chimique. Les organismes vivants à partir desquels elle est fabriquée sont sujets à des variations qui peuvent avoir des conséquences importantes sur leur effet. Cultivées en milieu artificiel, ces molécules sont de plus sensibles à la contamination.

See on www.journaldunet.com

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags:
October 14, 2013

Génériques: les pharmaciens envoient la clé de leur boutique au ministère

Les pharmaciens sont invités par deux syndicats à envoyer une clé de leur officine au ministère de la Santé pour protester notamment contre un projet prévoyant une transparence totale sur les remises accordées par les fabricants de médicaments génériques.

“Madame la ministre, voulez-vous fermer mon officine ?” interpellent dans une lettre l’USPO et l’UNPF. Les deux syndicats proposent aux pharmaciens de transmettre ce courrier, assorti des clés de leur établissement à Marisol Touraine, ministre de la Santé.

 

Par cette action symbolique, ils s’élèvent contre la lenteur des négociations sur la rémunération des pharmaciens et le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2014, qui prévoit des économies sur les médicaments à hauteur de 960 millions d’euros.
Ils protestent également contre l’article 40 du PLFSS, qui impose aux fabricants de génériques de déclarer tous les avantages commerciaux et financiers accordés aux pharmaciens.
Les laboratoires peuvent proposer aux officines des remises commerciales dans la limite de 17% du prix catalogue. Mais d’autres types de remises existent, sous forme de contrats de coopération commerciale, “qui sont des contournements de ce plafond de 17%”, écrit le gouvernement dans son étude d’impact du PLFSS.
Les syndicats craignent que cet article aboutisse à l’interdiction de ces remises supplémentaires.
“On risque de perdre l’équivalent des contrats (de coopération commerciale), soit 30.000 euros par officine par an, soit un emploi par officine”, affirme Gilles Bonnefond, secrétaire général de l’USPO.
L’interdiction de ces contrats serait également une “catastrophe” pour Philippe Gaertner, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France, le premier syndicat de pharmaciens, qui ne participe pas à l’opération.

See on www.leparisien.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags: