Archive for ‘Médecin / Doctors’

January 13, 2014

Top 10 Countries Where Doctors Go Digital

10. Switzerland Switzerland ranked 10th with 41 percent of physicians saying they used electronic medical records in 2012. Doctors in that country were not surveyed in 2009. 9. Canada Canada ranked 9th with 56 percent of physicians saying they used electronic medical records in 2012. That’s up from 37 percent in 2009. 8. France France ranked 8th with 67 percent of physicians saying they used electronic medical records in 2012. That’s down from 68 percent in 2009. 7. United States The U.S. ranked 7th with 69 percent of physicians saying they used electronic medical records in 2012. That’s up from 46 percent in 2009. 6. Germany Germany ranked 6th with 82 percent of physicians saying they used electronic medical records in 2012. That’s up from 72 percent in 2009. 5. Australia Australia ranked 5th with 92 percent of physicians saying they used electronic medical records in 2012. That’s down from 95 percent in 2009. 3. New Zealand New Zealand tied for 3rd with 97 percent of physicians saying they used electronic medical records in 2012. That matches the percentage in 2009. 3. United Kingdom The United Kingdom tied for 3rd with 97 percent of physicians saying they used electronic medical records in 2012. That’s up from 96 percent in 2009. 1. The Netherlands The Netherlands tied for 1st with 98 percent of physicians saying they used electronic medical records in 2012. That’s down from 99 percent in 2009. 1. Norway Norway tied for 1st with 98 percent of physicians saying they used electronic medical records in 2012. That’s up from 97 percent in 2009.

Read at: http://www.bloomberg.com/slideshow/2013-06-25/top-10-countries-where-doctors-go-digital.html#slide11 See on www.bloomberg.com

See on Scoop.it – Pharmaceutical Industry digital vision

Advertisements
January 6, 2014

Serious games: médecine virtuelle pour patient réel

Born to be alive était jusqu’ici un tube disco planétaire. A partir du 8 décembre, ce sera également le nom de la première simulation virtuelle en 3D d’un accouchement disponible sur le www.borntobealive.fr. Créé par le laboratoire de recherche en simulation médicale iLUMENS rattaché à la faculté de médecine de Paris Descartes, ce serious game permettra aux futures mères et à tous ceux qui le souhaitent de vivre un accouchement depuis les premières contractions jusqu’à la naissance du bébé. « Ce n’est pas qu’un jeu vidéo, c’est sérieux, c’est une véritable expérience réaliste pour expliquer et rassurer les femmes », explique l’un des créateurs, le Pr Alexandre Mignon, anesthésiste-réanimateur à la maternité de Port-Royal à Paris.

See on pourquoi-docteur.nouvelobs.com

See on Scoop.it – Pharmaceutical Industry digital vision

December 23, 2013

GSK to stop paying doctors in major marketing overhaul

(Reuters) – GlaxoSmithKline will stop paying doctors for promoting its drugs and scrap prescription targets for its marketing staff – a first for an industry battling scandals over its sales practices, and a challenge for its peers to follow suit.

Britain’s biggest drugmaker also said on Tuesday it would stop payments to healthcare professionals for attending medical conferences as it tries to persuade critics it is addressing conflicts of interest that could put commercial interests ahead of the best outcome for patients.

The move may force other companies to act, since the entire drugs industry has been under fire for aggressive marketing tactics in recent years.

“Where GSK leads we must hope that other companies will follow,” Fiona Godlee, editor of the British Medical Journal and an influential campaigner against undue industry influence in medical practice, told Reuters.

“But there is a long way to go if we are to truly to extricate medicine from commercial influence. Doctors and their societies have been too ready to compromise themselves.”

GlaxoSmithKline’s move comes amid a major bribery investigation in China, where police have accused it of funneling up to 3 billion yuan ($494 million) to travel agencies to facilitate bribes to boost its drug sales.

However, the company said the measures were not directly related to its Chinese problems and were rather part of a broad effort to improve transparency.

See on www.reuters.com

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags:
December 15, 2013

Acquisition de mondocteur.fr par Doctissimo : « nous doublons le nombre de rendez-vous pris chaque mois »

La première prise de participation a été réalisée pour 2,4 millions d’euros Le site d’information axé santé…

Le site d’information axé santé et bien être Doctissimo entre au capital de la startup mondocteur.fr, spécialiste des prises de rendez-vous chez les médecins, pour 2,4 millions d’euros. Si la part exacte dans le capital que constitue l’opération n’est pas communiquée, il s’agit de la première levée de fonds pour l’entreprise fondée en juin dernier. « Doctissimo a vocation à devenir progressivement actionnaire majoritaire de la société » précise Thibault Lanthier, fondateur du site, contacté par Frenchweb.

Alors que les deux sites s’entretenaient en vu d’un simple partenariat, les discussions ont pris, en l’espace de deux mois, la tournure d’une acquisition progressive. « Doctissimo est un partenaire logique et efficace pour nous » explique-t-il.

Doctissimo, filiale du groupe Lagardère Active, souhaite étendre ainsi la palette de ses services et diversifier ses sources de revenus. « Aujourd’hui, notre modèle économique est assis à 95 % sur la publicité. C’est aussi une nouvelle approche pour nous que de le diversifier » explique Valérie Brouchoud, présidente, au quotidien Les Echos.

See on frenchweb.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags:
December 10, 2013

Digital Doctor Vs. Social Doctor

Blog (by PEAS Healthcare)

See on peasonline.wordpress.com

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags:
December 5, 2013

Digital Doctor Vs. Social Doctor

Blog (by PEAS Healthcare)

About PEAS Healthcare

Patient Education and Awareness Series (P.E.A.S™) came into being as India’s first patient education library with its own exhaustive and consistently growing list of medical titles, covering a broad spectrum of health conditions. We created P.E.A.S™ to help patient take informed decision about his/her health condition and at the same time help doctor improve quality of care and enhance treatment compliance. Over the years, we have steadily evolved the quality of content, the range of delivery platforms as well as the canvas of services while serving the medical fraternity in India and other parts of the world. More than 18000 doctors in India use our products and more than 5 million patients view our programs annually. We base our strength on our expert understanding of medical practices, scrutinized and approved by some of the eminent doctors in the country.

See on peasonline.wordpress.com

From Pharmaceutical Industry digital vision

December 5, 2013

Les médecins ont plus recours aux solutions numériques | L’Atelier: Disruptive innovation

EIS, DME et DSE ont progressivement investi les cabinets des praticiens sous réserve que ceux-ci aient préalablement basculé vers l’informatique.

Une nette augmentation de l’utilisation des solutions informatiques aurait été observée chez les médecins de huit pays dont la France, l’Allemagne ou encore les Etats-Unis. C’est en tout cas le principal enseignement mis en avant par Accenture lors de l’édition 2013 de son étude “Digital Doctor”. Le nombre de médecins ayant déclaré accéder couramment aux données cliniques des patients examinés par une autre organisation de santé a en effet augmenté de 47% en un an. Cette progression traduirait la prise de conscience des avantages du partage et de la réception d’informations via l’échange des informations de santé (EIS). Autre élément probant, 91% des médecins interrogés déclarent être utilisateurs actifs des dossiers médicaux électroniques (DME) et 60% utiliser un DME à leur cabinet.

Des fonctions numériques utilisées de manière plus courante… surtout à Singapour

Ordinateurs et tablettes sont de plus en plus sollicités pour accéder aux données cliniques. La saisie des notes relatives aux patients pendant ou après la consultation a été pratiquée par 66% des praticiens en 2012 contre 58% en 2011. La réception des résultats cliniques culmine à 54% tandis que l’accès aux données cliniques de santé d’un individu progresse de 14 points. L’étude est fortement marquée en cela par le sursaut vécu à Singapour. En effet, une hausse globale de 53% de cette pratique a été observée sur l’année dans le pays asiatique du fait de la mise en œuvre d’un système national de dossiers de santé électroniques (SNDSE). Ce système permet aux médecins d’accéder au dossier médical des patients et ainsi d’assurer une meilleure continuité dans les soins administrés. Lorsqu’un patient consulte des professionnels de la santé (y compris dans les centres de soins primaires et dans les hôpitaux), ces derniers ont accès à un seul et même dossier d’informations médicales le concernant.

See on www.atelier.net

From Pharmaceutical Industry digital vision

December 5, 2013

42% des médecins pensent que la mSanté détruit leur autorité vis-à-vis des patients

Selon la dernière étude du cabinet Price Waterhouse Coopers (PDF) à propos de la mSanté (mHealth), tous les médecins ne voient pas du même oeil les apports et les avantage de cette nouvelle pratique. L’étude menée pour déterminer les opportunités et nouvelles voies à explorer avec la mSanté, a été conduite, par the Economic Intelligence Unit, auprès de 1027 patients, 433 médecins et 345 dirigeants de dix pays différents.

Si les pays émergents restent aujourd’hui les précurseurs dans l’adoption et le développement de la mSanté, les pays développés s’appuient sur l’infrastructure et la qualité des soins déjà existantes, ce qui ne pousse pas forcément les patients à adopter de nouvelles pratiques et habitudes dans leur suivi.

Mais ce qui est plus surprenant dans les résultats de cette étude, c’est la position des médecins vis-à-vis de la mSanté. En effet, si 27% des praticiens conseillent et recommandent à leur patients l’usage d’applications mobile de santé pour le suivi de leur état, près de la moitié, (42%) sont plutôt sceptiques et surtout ont peur. Ils estiment que ces applications procurent plus d’indépendance et d’autonomie aux patients, et ainsi réduisent l’autorité des médecins en donnant plus de pouvoir aux patients.

See on www.demainlaveille.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags:
November 26, 2013

Les annuaires professionnels du secteur santé | esante.gouv.fr, le portail de l’ASIP Santé

Tous les professionnels de santé réglementés par le code de la santé publique ont l’obligation de faire enregistrer leur diplôme auprès d’une autorité d’enregistrement (Ordre professionnel, Service de Santé des Armées, Agence Régionale de Santé) de la région dans laquelle ils souhaitent exercer leur activité, etc.).

Le répertoire partagé des professionnels de santé (RPPS)
Le RPPS est à la fois un répertoire contenant pour chaque professionnel de santé un identifiant unique et pérenne et un ensemble de données d’identification du professionnel de santé concerné. Ces données sont fiables, qualifiées et permettent d’établir un répertoire unique partagé par l’ensemble des partenaires. Il simplifie les échanges entre les Ordres, le Ministère et l’Assurance maladie, par exemple.

C’est aussi un système d’échange favorisant le partage de ces informations entre les acteurs du domaine de la santé (État, Ordres, SSA, Assurance maladie, ASIP Santé, etc.), et permettant la simplification des démarches administratives des professionnels de santé (inscription, changement d’adresse, etc.)

Le RPPS contient :

les données d’identification (N°RPPS, nom, prénom, date de naissance…)les diplômes avec leur lieu et date d’obtentionles données professionnelles (Nom d’exercice, inscription à Ordre, Militaire, spécialité exercée…)les périodes d’activités avec leur lieu d’exercice, la fonction exercée, que ce soit en exercice libéral ou activité salariée. etc.

A ce jour, le RPPS contient les pharmaciens, médecins, sages-femmes et chirurgiens-dentistes.

La migration d’une profession du répertoire ADELI vers le répertoire RPPS, validée chaque fois par un arrêté ministériel, signifie que:

l’Ordre de la profession concernée devient guichet principal et qu’il est chargé, à ce titre, de collecter et contrôler l’ensemble des informations pour le compte des utilisateurs du répertoire (notamment Etat et Assurance Maladie)que les professionnels concernés n’auront plus à se présenter à l’ARS pour faire enregistrer leur diplômeles informations du répertoire de référence RPPS font foi et sont opposables.

See on esante.gouv.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags:
November 25, 2013

Aperçu de la télémédecine

La télémédecine, qu’est ce que c’est? Rapide aperçu de cet outil technologique à destination des professionnels de santé et des patients.

Depuis un décret en 2010, la télémédecine s’est peu à peu installée en France : Les nouvelles technologies permettent ainsi aux patients et aux professionnels de la santé de se mettre en relation à distance. Ceci permet d’établir un diagnostic, d’assurer, pour un patient à risque, un suivi dans le cadre de la prévention ou un suivi post thérapeutique, de préparer une décision thérapeutique et plusieurs actes de médecine sans avoir besoin de contact physique.

La télémédecine, un marché riche en initiatives

Le développement de la télémédecine est néanmoins resté cloisonné, avec des initiatives et projets menés au niveau local ou régional et difficiles à reproduire à grande échelle. Il n’en reste pas moins que ces expériences répondent le plus souvent avec succès aux objectifs de la télémédecine, à savoir une meilleure qualité des soins, une réponse à des demandes de soins croissantes, le décloisonnement ville-hôpital, l’amélioration du suivi des patients et la réduction des dépenses de santé. C’est donc au niveau national que les efforts doivent être réalisés, ce qui semble être le cas depuis peu. On compte en effet plusieurs centaines de projets en cours, et des initiatives qui adoptent de plus en plus souvent une approche transversale. Pour l’Ordre des médecins, la téléconsultation est utile car elle répond aux besoins de populations situées dans des déserts médicaux ou peut éviter aux personnes âgées de se déplacer. Il faut développer la télémédecine dans les années à venir.

See on www.acs-websante.com

From Pharmaceutical Industry digital vision