Archive for October, 2013

October 28, 2013

“#Google va devenir un acteur majeur de la #santé” Laurent Alexandre – CSOJ

CSOJ du 25 octobre 2013 Toutes les informations sur les invités, thèmes et live: http://bit.ly/1g0ZI5C Présentation des invités de CSOJ – 25 octobre 2013 CSO…

See on www.youtube.com

From Buzz e-sante

Advertisements
Tags:
October 28, 2013

Infographie santé mobile | Heliceum

C’est prouvé scientifiquement, les infographies sont bonnes pour la santé. Comme nos sympathiques voisins anglais disent : an infographic a day keeps the doctor away !

See on www.heliceum.com

From Santé et Hôpitaux “AutreMent”

October 28, 2013

Investing in a biotech startup? What are some warning signs for bad investments? – MedCity News

What are some the red flags life science investors need to watch out for when funding biotech startups? Here are some of the most important ones

I think few things could be more rewarding than investing in a company that develops a cure or effective treatment for any of the hundreds of conditions that affect millions of people with no effective treatment. But finding the right company can be fraught with risk. That’s one reason why angel and venture investors have been allocating funds to later stage companies that carry less risk.

Luke Timmerman of Xconomy and David Sable, the portfolio manager for the Special Situations Funds, each compiled a handy list of red flags that should make prospective investors in startup life science companies pause. Here are six of them.

Results that can’t be reproduced This is one of the biggest problems with biotechnology companies in the early stages. A recent report published by Science drew attention to the issue. It said reproducibility and quality issues have been widely cited as barriers to drug development, according to the report. Timmerman refers to a study published in Nature, in which only 11 percent of results from 53 published biology papers could be reproduced. Other publications and reports have called attention to the issue (here, here and here).

See on medcitynews.com

From Pharmaceutical Industry digital vision

October 28, 2013

BIG DATA : ET SI LA MONTAGNE ACCOUCHAIT D’UNE SOURIS ?

Ce mois d’octobre aura été riche en actualités sur les données de santé et le BIG DATA.

En effet, selon IBM, chaque jour, nous générons 2,5 trillions d’octets de données. A tel point que 90% des données dans le monde ont été créées au cours des deux dernières années seulement. Il en va de même en santé.

Enjeux de tous les fantasmes.. de tous les espoirs …cette question est au cœur des évolutions des systèmes de santé.

D’une part des données publiques qui pourraient permettre de mieux comprendre et gérer les systèmes de soin mais dont l’anonymat et le bon usage doivent être garantis.

D’autre part des données individuelles que de plus en plus d’utilisateurs génèrent à travers des objets connectés, ou simplement leur Smartphone, dans cette nouvelle tendance appelée le « quantifiedself ».

DONNEES PUBLIQUES DE SANTE : 1.2 MILLIARD D’ENREGISTREMENTS PAR AN

C’était le 03 octobre dernier, Marisol Touraine recevait des mains de Pierre Louis BRAS, Inspecteur General des affaires sociales qu’elle avait missionné en avril 2013, son rapport sur la gouvernance et l’utilisation des données de santé.

See on club-digital-sante.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags:
October 28, 2013

Tuberculose : un test permet un meilleur diagnostic : Allodocteurs.fr

Une équipe de chercheurs vient d’expérimenter un nouveau test de détection de la tuberculose permettant d’affiner le diagnostic et d’accélérer la mise en place d’un traitement.

La tuberculose est la deuxième maladie infectieuse la plus meurtrière au monde après le VIH/Sida. En 2012, l’infection a touché 8,6 millions de personnes vivant pour l’essentiel en Afrique et en Asie, et a provoqué 1,3 millions de décès. Pour l’OMS, “la tuberculose reste un problème de santé globale majeur”, notamment à cause de la progression constante des formes multi-résistantes de la maladie. La question du dépistage est donc essentielle, et dans ce domaine, une équipe de chercheurs vient d’expérimenter, sur le terrain, un nouveau test de détection rapide.

Xpert, un test pour mieux dépister la tuberculose

En France, chaque année, plus de 5.000 nouveaux cas de tuberculose sont déclarés. Parmi eux, 60 à 70 sont des formes de tuberculoses résistantes. Il existe des centres de lutte anti-tuberculose dans tous les départements où l’on peut se faire dépister et obtenir un traitement par antiobiotiques adaptés, prescrit gratuitement, même pour les personnes ne bénéficiant pas de couverture sociale.

Les cas de tuberculose dans le monde

Baptisé Xpert, ce test permet de dépister le bacille de Koch, la bactérie responsable de la tuberculose, en moins de deux heures, contre plusieurs semaines pour la méthode traditionnelle, fondée sur l’observation microscopique de crachats et une radio du thorax. Pour mesurer son efficacité, des chercheurs dirigés par le Pr Keertan Dheda, de l’Université du Cap en Afrique du Sud, ont étudié 1.500 personnes suspectées d’avoir la tuberculose et réparties en deux groupes. Le premier groupe était soumis au test rapide, le second, à une observation microscopique des crachats.

Résultat, le test rapide a permis de diagnostiquer 83% des cas de tuberculose contre 50% pour la détection traditionnelle par les crachats. Ce test a également permis de débuter plus rapidement le traitement (52% dès le premier jour contre 35%), et de réduire de moitié le nombre de patients tuberculeux abandonnant leur traitement (8% contre 15%). Autre avantage, grâce à ce test, il est possible de détecter en même temps la résistance à la rifampicine, le principal traitement antituberculeux actuel.

See on www.allodocteurs.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags:
October 28, 2013

Sport : bientôt la fin du certificat médical ? : Allodocteurs.fr

Dès que vous vous voulez participer à une compétition sportive, vous inscrire dans un club de pétanque, de natation ou même de belote… On vous le réclame. Le certificat d’aptitude au sport et devenu le sésame qui vous ouvre les portes des clubs sportifs, pour un an.

Il s’agit plus exactement d’un certificat de non contre-indication à la pratique du sport. Mais ce document médico-légal qui engage la responsabilité du médecin qui le rédige pourrait bientôt disparaître.

Un autre examen médical de prévention, plus complet mais surtout plus espacé, qui aurait lieu une fois tous les 3 ans, pourrait le remplacer. Dans l’intervalle, le sportif se contenterait de remplir un autoquestionnaire attestant sur l’honneur de son bon état de santé.

See on www.allodocteurs.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags:
October 28, 2013

A history of Abbott and AbbVie

This month, we explore the 125-year-old history of Abbott Laboratories and its most significant milestone to date – the creation of its own independent company, AbbVie.

In 1888, a 30-year-old man named Dr Wallace C. Abbott founded the Abbott Alkaloidal Company. Dr Abbott had only graduated from the University of Michigan three years previously, and was a practicing physician and owner of a drug store. Using the active part of a medicinal plant, known as the “alkaloid”, he formed tiny pills called “Dosimetric granules”. These provided more accurate and effective dosing for his patients than any other treatments available at the time. The company’s first year sales came to a total of US $2000.

As the demand for these granules increased, so did Abbott Alkaloidal Company, and one of the world’s most broad-based healthcare companies was born. By 1910, there were over 700 new products in the Abbott catalogue. The company had expanded too, with branches in New York, San Francisco, Seattle and Toronto, as well as a European agency in London and business in India.

To reflect the company’s growing research orientation and move into synthetic compounds, the name was changed to Abbott Laboratories in 1915.

During World War 1, Abbott’s antiseptic agent, chlorazene, was used to clean wounds on the battlefields.

See on www.pharmaphorum.com

From  Pharmaceutical Industry digital vision

Tags: ,
October 28, 2013

This is #Mamming: the breast cancer awareness campaign sweeping Instagram – MedCity News

The healthcare marketing craze sweeping Instagram? #Mamming–a funny breast cancer awareness campaign to get women to the doctor’s office to get mammograms.

As part of National Breast Cancer Awareness Month, This Is Mamming encourages women to “embrace the awkwardness of mammogramsand inspire more women to mam where it counts: at the doctor’s office.” By bringing humor to the situation, #mamming hopes to make women make that awkward moment in the doctor’s office a regular thing.

So whatismamming?

#Mamming is the act of laying your (clothed) boobs on a flat surface. Like a counter. Or a bench. Or the body of a person who is #planking.

#Mamming is a chance for all* of us to show solidarity with the millions of women getting mammograms this Breast Cancer Awareness Month. Because when a woman reaches a certain age, doctors recommend that she get a mammogram to screen for the disease, and the procedure involves laying her boobs on the machine’s flat surface.

It’s awkward. But it can save her life. Because when breast cancer is caught early, over 90% of women beat it.**

According to the website, the campaign was started by two advertising execs. One is a breast cancer survivor.

See on medcitynews.com

From Pharmaceutical Industry digital vision

October 28, 2013

Angel, le bracelet connecté open-source

Si la tendance est aux bracelets connectés, l’invention d’une firme israélienne ne déroge pas à la règle. Mais contrairement aux modèles existants sur le marché, celui-ci a été spécialement pensé pour les développeurs. Plus qu’un capteur d’activités, Angel est avant tout, un appareil open-source.

Angel et donc un bracelet fitness au design épuré qui a la particularité d’être entièrement ouvert aux applications. Cela permet à son utilisateur de choisir et de développer à sa guise les applications et les fonctionnalités proposées par l’accessoire. Ainsi, une API Web et deux SDK pour iOS et Android sont également de la partie et les développeurs sont en mesure d’avoir accès aux données brutes en temps réel. Connecté à un smartphone via Bluetooth 4.0, le bracelet dispose d’un accéléromètre intégré et de plusieurs capteurs. Outre les activités physiques, il est capable de mesurer la fréquence cardiaque, la température du corps, la qualité du sommeil ou encore la quantité d’oxygène dans le sang. Le reste et surtout son utilisation dépend de tout un chacun.

Lancé sur Indiegogo en tant que projet, Angel sera bel et bien produit en masse puisque l’objectif de financement de 100.000 dollars a été dépassé alors qu’il reste encore plus d’une semaine pour la campagne.

See on www.tomsguide.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision

October 28, 2013

IBM’s Watson recommending cancer treatments at MD Anderson – MedCity News

MD Anderson launched a program last year to eradicate eight different forms of cancer, with an initial focus on Leukemia.

Tech companies have a preferred term to describe their most ambitious and meaningful projects: “moonshots.”

Google chief executive Larry Page borrowed it from John F. Kennedy, who 50 years ago challenged Congress and the nation to put a man on the moon. Today, IBM executives used the term to describe how the Watson super computer is fighting cancer, and a new initiative that is a veritable moonshot.

IBM’s stab at bringing information technology to healthcare is more than just a publicity stunt. The technology giant is working closely with the MD Anderson Cancer Center at the University of Texas, which is one of the top cancer research facilities in the country. MD Anderson launched a program last year to eradicate eight different forms of cancer, with an initial focus on Leukemia.

“I’m exceptionally optimistic about what the future holds in the potential treatment and eradication in these forms of cancer,” said Steve Gold, IBM’s vice president of marketing for Watson Solutions, in an interview.

IBM Watson: Not just a jeopardy winner

After all the hype around Watson, a new computing system that crushed humans at Jeopardy, we mostly forgot about it. That’s because IBM’s team of engineers have been heads down, feeding Watson information, so it can understand the language of medicine and not just general knowledge.

See on medcitynews.com

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags: