Archive for September, 2013

September 30, 2013

Jawbone offers developers open access to API for its UP activity tracker

Back in April (when it also acquired BodyMedia), Jawbone announced an invitation-only API program for its UP activity-tracking wristband. On Thursday, the company said it was opening up API access to developers worldwide.

“The open UP Developer Platform includes everything a developer will need including full documentation of the API, the ability to set up and manage connected apps, and access to support/troubleshooting from the developer community and Jawbone engineers,” the company said in a statement, adding that it plans to roll out additional features in the next few months.

At its initial launch, Jawbone only gave API access to 10 partners, including MapMyFitness, RunKeeper, Withings and IFTTT. It enabled a startup like RunKeeper, for example, to let users log a run in that app and then view the data in UP’s app or use a Withings scale and then monitor their weight through UP.

Competitors Fitbit (see disclosure) and the Nike Fuelband also offer developers access to APIs (although it appears that Nike’s is available to select developers). Given strong competition from those wearable rivals, as well as activity-tracking mobile apps, Jawbone’s hope is that an open API will help it expand the UP ecosystem.

See on gigaom.com

From Pharmaceutical Industry digital vision

Advertisements
September 30, 2013

Polar Launches The First Activity Tracker With Heart Rate Monitoring

This week Polar announced Polar Loop, a stylish activity tracker in the form of a smart bracelet, which tracks daily activity and exercise levels, monitors sleep patterns, gives instant motivational feedback and provides alerts to help users achieve personalized daily activity goals.

The new werable is also the first activity tracker to offer users the option of incorporating heart rate monitoring during workouts, which ensures that credit is given for all exercise, including activities such as cycling that an activity tracker alone will not capture.

Combined with Polar Flow, a free online tracking service and app for iPhone that automatically syncs via Bluetooth® Smart, Polar Loop provides smart guidance on how to improve health and well-being by making small changes in daily activity. Designed to be worn 24 hours a day, Polar Loop is waterproof and accurately captures all movement and exercise and distinguishes between various levels of activity.

See on www.hitconsultant.net

From Pharmaceutical Industry digital vision

September 30, 2013

Sanofi ne fera pas marche arrière dans les marchés émergents

Les grands laboratoires tels que Sanofi, Pfizer ou encore AstraZeneca se rabattent sur les pays émergents où la demande est en constante progression, alors que leurs ventes sur les marchés développés ralentissent parce que nombre de médicaments à succès tombent dans le domaine public.

“Les marchés émergents comptent six milliards d’individus et je pense que cela n’ira pas tout seul de temps à autres mais le besoin de santé est indéniable”, a expliqué Chris Viehbacher à la presse lundi à Bombay.

La filiale indienne de Sanofi et Carlyle Group négocient chacun de leur côté la reprise de l’activité de formulation de l’indien Elder Pharmaceuticals pour 400 à 450 millions de dollars, avaient déclaré en juillet trois sources proches du dossier.

Chris Viehbacher n’a fait aucun commentaire à ce sujet mais a dit que Sanofi continuerait de rechercher des opportunités d’acquisition dans les marchés émergents, qui représentent le tiers du chiffre d’affaires du groupe français.

Les laboratoires occidentaux, avides de s’imposer sur un marché pharmaceutique indien de 13 milliards de dollars et dont la croissance est rapide, ont subi l’impact des décisions prises ces derniers temps par le gouvernement en matière de propriété intellectuelle et de formation des prix.

Chris Viehbacher estime qu’au lieu de vouloir à tout prix faire baisser les prix des médicaments, les autorités indiennes devraient s’attacher à promouvoir un meilleur accès aux soins de qualité et à investir dans l’innovation. Le pays consacre 5% de sonPIB environ à la santé.

Concernant la Chine, le patron de Sanofi pense que l’industrie pharmaceutique doit soutenir Pékin dans sa lutte contre la corruption. La Chine a décidé de lutter contre les pots-de-vins, en particulier dans l’industrie pharmaceutique, ce qui affecte les ventes d’un certain nombre de laboratoires.

See on www.lesechos.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags:
September 30, 2013

Sanofi voit les pressions sur les prix se poursuivre

Sanofi s’attend à la poursuite des pressions sur les prix dans le monde, a déclaré lundi son directeur général Chris Viehbacher, en déplacement à Bombay.

En août, le groupe pharmaceutique français avait réduit ses prévisions de résultats annuels en raison de la dégradation de ses activités au Brésil et d’un essoufflement de son dynamisme dans les pays émergents, du fait de la concurrence des génériques. (voir )

See on www.lesechos.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags:
September 30, 2013

Base de données européenne des rapports sur les effets indésirables suspectés des médicaments

Sur ce site internet, vous pouvez consulter des données sur les effets indésirablessusceptibles d’etre liés à l’utilisation de médicaments, également appelés réactions indésirables suspectées aux médicaments, pour les produits pharmaceutiques autorisés dans l’Espace économique européen (EEE).

Ces données sont présentées dans un format dénommé rapport électronique. Actuellement, les données ne concernent que des médicaments approuvés par la procédure centralisee d’autorisation de mise sur le marché

See on www.adrreports.eu

From Pharmaceutical Industry digital vision

September 30, 2013

Twitter crée un service d’alerte pour les situations d’urgence

Le site de micromessages Twitter a annoncé, mercredi 25 septembre, la mise en place d’un système qui permettra à ses utilisateurs de recevoir les alertes émises par les gouvernements ou des organisations internationales en cas, par exemple, de catastrophe naturelle ou d’épidémie.

Les utilisateurs qui s’abonneront à ce service recevront des notifications sur leurs smartphones par leur application Twitter et par SMS – à condition d’avoirenregistré au préalable leur numéro de téléphone portable – de la part des organisations qui participent à ce programme. C’est le cas notamment de l’Agence fédérale des situations d’urgence américaine, du Centre de prévention des catastrophes japonais ou encore de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Twitter, qui prépare activement sa prochaine introduction en Bourse, a fait cette annonce un an après avoir démontré son utilité pendant l’ouragan Sandy, qui avait balayé l’est des Etats-Unis. Le service d’alerte sera disponible dans un premier temps aux Etats-Unis, au Japon et en Corée du Sud, avant d’être rapidement étendu à d’autres pays, a précisé Twitter.

See on www.lemonde.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision

September 30, 2013

Des capteurs qui bousculent déjà le secteur de la santé

Et si le smartphone aidait à surveiller son poids, son sommeil ou son rythme cardiaque ? Ce n’est plus de la science-fiction. Profitant de la multiplication des données sur les utilisateurs, de la géolocalisation et des améliorations technologiques, plusieurs sociétés ont lancé ces derniers mois des produits permettant de prendre soin de soi grâce à son téléphone ou à sa tablette. La base de ces systèmes : des capteurs à placer autour du bras ou du poignet qui surveillent le pouls, la distance parcourue en marchant dans une journée ou en courant lors d’un footing. Ces données sont ensuite agrégées pour assurer un suivi et proposer des solutions à l’utilisateur. L’un des leaders du secteur, l’américain Fitbit, a récemment levé 43 millions de dollars, pour une valorisation qui dépasserait les 300 millions. La start-up compte à son capital Softbank Capital et Qualcomm Ventures. Le français Withings développe, lui, des balances électroniques connectées et propose ensuite un service de suivi en ligne. Il a réussi à lever 23,5 millions d’euros (dont 11 millions auprès de la Banque publique d’investissement) en juillet. Et les possibilités semblent sans limite. Une start-up américaine a déjà développé un électrocardiogramme relié à Internet, une autre travaille sur la détection de maladies via un test urinaire avec application mobile… Le tout sous le regard d’un secteur de la santé vigilant quant à l’efficacité de ces produits.

See on www.lesechos.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision

September 30, 2013

La messagerie sécurisée de santé s’ouvre aux établissements de santé

PARIS, 30 septembre 2013 (TICsanté) – Le développement de la messagerie sécurisée de santé (MSSanté) se poursuit avec l’extension du système aux établissements de santé et aux opérations permis par la publication du Dossier de spécifications fonctionnelles et techniques.750 professionnels de santé libéraux volontaires testent cette messagerie mise au point par l’Agence des systèmes d’information partagés de santé (Asip santé), dont une première version a été lancée en juin. Cette première mouture est une version bêta, susceptible d’être modifiée en fonction des retours d’utilisateurs. Les professionnels intéressés qui disposent d’une carte CPS peuvent ‘inscrire surwww.mssante.fr pour y accéder.

Dans un communiqué publié le 19 septembre, l’Asip santé signale qu’après cette première étape, “l’utilisation du système MSSanté s’étend progressivement à tous les établissements de santé et opérateurs qui le souhaitent”, grâce à la publication des spécifications techniques. Ces opérateurs peuvent être des hôpitaux, des maîtrises d’ouvrage régionales délivrant un service de messagerie pour les professionnels de santé de leur territoire (à l’instar des Groupement de coopération sanitaire, par exemple), des éditeurs hébergeant un service de messagerie, etc.

Le Dossier de spécifications fonctionnelles et techniques (DSFT) décrit en détail les principes et les fonctionnalités que doit prendre en compte tout opérateur de messagerie qui souhaite intégrer MSSanté, dans le but de se rendre interopérable avec l’ensemble des autres opérateurs.

See on www.ticsante.com

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags:
September 30, 2013

Join Me at Startup Health

“StartUp Health is a new model for helping innovation succeed in the health sector. Part community, part Academy, and 1,000% passion, the company provides health and wellness innovators (“Healthcare Transformers”) with a structured curriculum designed to help navigate the unique challenges of building a sustainable growth business in the health sector. StartUp Health is based on a simple premise: the best way to improve healthcare in America is to provide health and wellness entrepreneurs with ongoing inspiration, education, and access to customers, capital, and other critical resources so that startups can innovate more quickly. Our goal is to help 1,000 Health Transformers build sustainable-growth businesses over the next decade.”

Basically Startup Health is an online community that matches Health Startups with venture capital and other critical startup resources.  At Startup Health you’ll find an active community of 8,000+ health & wellness innovators including entrepreneurs, investors, organizations, and healthcare professionals. The community gathers at regular StartUp Health Roundtables, Pavilions, Office Hours, and online via the StartUp Health Network.

See on blog.modallic.com

From Pharmaceutical Industry digital vision

Tags:
September 30, 2013

Un site officiel pour tout savoir sur les médicaments

Les Français auront accès dès demain mardi à une base de données publique sur les médicaments, a annoncé dimanche le ministère de la Santé. Ces informations seront accessibles librement et gratuitement sur le sitemedicaments.gouv.fr. Le décret correspondant est paru dimanche au Journal officiel (JO).

Prévue par le législateur, cette base de «données administratives et scientifiques sur les traitements ainsi que sur le bon usage des produits de santé» est, selon le décret, «destinée à servir de référence» pour l’information des professionnels de santé mais aussi des usagers.

Elle sera «mise en œuvre par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), en liaison avec la Haute Autorité de santé (HAS) et l’Union des caisses d’assurance-maladie, sous l’égide du ministère chargé de la Santé».

Le décret précise que le site fournira des informations sur les médicaments bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) délivrée en France. Il contiendra notamment des données sur la composition en substances actives, sur les différentes présentations commercialisées, sur les conditions de prescription et de délivrance, sur les indications thérapeutiques ainsi que «des informations de sécurité sanitaire». On y trouvera également le prix de vente au public, le taux de remboursement et, le cas échéant, la date de suspension, de retrait ou d’arrêt de commercialisation.

Les données relatives aux médicaments retirés du marché ou qui ne sont plus commercialisés ne seront plus accessibles au terme d’un délai de deux ans.

La base de données a été mise en place en application de l’article 8 de la loi du 29 décembre 2011 relative au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé.

See on sante.lefigaro.fr

From Pharmaceutical Industry digital vision